L’encouragement de la médiation est un acte politique citoyen

Publié le par Jean-Marie Crépin Chapuis

L’encouragement de la médiation est un acte politique citoyen, protecteur de l’environnement social et économique des protagonistes, voire naturel bien sûr.

A ce titre tout parti politique responsable pourrait promouvoir l’usage de la médiation pour la résolution responsable et durable par les belligérants eux-mêmes de leur propre conflit, avec l’aide d’un médiateur indépendant des parties, neutre vis-à-vis des sujets abordés et impartial. Cela s’applique d’abord et surtout aux partis dits « écologistes ».

En effet l’écologie se préoccupe du développement soutenable de l’environnement, c'est-à-dire comme le stipule l’ONU « un modèle de développement qui permet de satisfaire les besoins d’une génération, en commençant par ceux des plus démunis, sans compromettre la possibilité, pour les générations suivantes, de satisfaire les leurs ».

Il convient de comprendre l’environnement dans ses trois composantes principales que sont la nature, les relations sociales et l’économie. Il serait donc plus adéquat de définir l’écologie politique comme soucieuse du développement soutenable de nos environnements naturels, sociaux et économiques.

A ce titre, une forte incitation à la justice par la médiation devrait être de mise avant que la justice par le tribunal accepte même d’ouvrir un dossier de contentieux. Les citoyens y retrouveraient la possibilité de protéger durablement leurs environnements respectifs, ce qu’une procédure judiciaire leur enlève de facto.

JMCC, 12 mai2005

Publié dans mediation

Commenter cet article